Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Zava Tavectout

VOYAGE EN INDE DU NORD Agra Varanassi et revenir

31 Août 2012, 21:07pm

Publié par Zava Tavectout

Une fois dans le bus (Manali), nous voilà partis pour 15 heures de route (calme cette fois çi ) jusqu'à Delhi , bercés par par les hurlements des films boliwoodiens qui défilent sur la télé . 

Un trajet sans surprise , juste un peu long . Arrivés à Dehli il nous faut cette fois compter les jours qui nous restent et organiser la suite ... Nous achetons nos billets de train pour Agra , Varanassi et notre retour sur Dehli avant le grand retour vers la France .

Le Lendemain départ à 4h du matin pour Agra arrivée 8H ....( pour 200km)

Arrivé à Agra chaleur étouffante , trouver un hôtel , rencontrer des français et faire comme tout le monde visiter le chef d'oeuvre le Tajmahal .

Nos cigarettes nos briquets sont confisqués à l'entrée , le Tajmahal ne sera pas un cendrier . Nous suivons les mouvements de foules , à l'intérieur nous contournons les deux tombes vides au pas de courses sous les coups de sifflets et les cris du surveillant des lieux :

 "go, go, go, turn !"

C'est beau , mais le côté romantique du batiment en prend un coup . Ceci dit l'histoire tragique du Maradja fou de chagrin, qui fit construire le Tajmahal après le décés de son épouse préférée à la naissance de leur quatorzième enfant en prend aussi un coup quand on décortique l'affaire :

Ce tout puissant choisit l'architecte le plus en vue de l'époque pour sa commande, et afin que son architecte soit inspiré par la même douleur que celle qu'il ressentait , il fit tuer la fiancée de celui ci .Bon il ya une morale le fils du Maradja en bisbille avec son père le fit enfermer celui dans le fort en face du Tajmahal les 9 dernières années de sa vie . 

C'était quand même une chouette prison avec une très belle vue sur le Tajmahal .

La visite du fort moins prisée que celle du Tajmahal , nous a beaucoup plu . 

Notre train pour Varanassi part de Tundla à 30 km d'Agra . Nous partons très en avance avec notre Rickshwa préféré , sans avoir pensé que nous roulerions sur une quatre voie pendant une vingtaine de kilomètres . Notre équipage arrive à bon port avec trois heures d'avance sur notre train . 

Arrivés à la gare , bien évidemment des petits gars habillés en rouge avec une plaque en cuivre" gouvernement "autour du bras nous harcèlent pour nous guider . Mais nous on sait: qu'il faut pas se laisser entraîner par n'importe qui . Fiers et sûrs de nous , on les déboute et  on s'installe sur le quai : à côté de cochons qui mangent les déchets jétés sur les voies , à côtés de gourous assis en tailleurs , à côté d'une femme qui installe son temple portatif sur le sol avant de prier , le tout dans une odeur d'urine ( on urine sur les voies dans les trains) et le bruit incessant des oiseaux qui vivent sous les toits de la gare .

Au bout d'un moment on trouve la salle d'attente , le gars qui la surveille me dit que mon train sera plate forme trois . Bon tout va bien, on arrive plate forme trois, on jacasse avec des espagnols , les petits gars en rouge reviennent à la charge on les envoie encore voir ailleurs . Et puis tout à coup un doute , le train devrait être là , et de l'autre côté du quai il ya un train qui ressemble à une bétaillère  avec le bon numéro . Alors d'un seul coup on les comprend les petits gars en rouge , ils essaient de nous mettre dans notre train , on court mais il va plus vite que nous ce putain de train . Dépités nous nous retrouvons chez l'intendant général , un bel homme à moustache, habillé d'un coustume beige entouré de neuf téléphonnes dont un à manivelle (j'hallucine, c'est un film !) . Eh bien l'intendant il nous a faché de ne pas avoir écouter les petits gars en rouge , il griffone derrière nos billets , et nous repartons en courant prendre un autre train qui démarre , mais nous n'avons pas de place . Nous sommes accueuillis dans un wagon puis un autre , une famille nous fait une place, la mère se couche par terre pour nous laisser une couchette , ils ne comprennent pas ce train va à Calcutta . Moi j'en ai marre tant pis si j'arrive à Calcutta je dors . A deux heures du matin le train fait une halte , le train que nous avions raté est dans la même gare , François me secoue et je cours endormie jusqu'au train . Nous retrouvons nos places . Ouf à six heures nous sommes à Varanassi (Bénares) .

Nous cherchons un hôtel et puis on repart marcher dans les Gats . Varanassi c'est un choc, un labyrinthe , des ruelles peuplées d'échoppes de poubelles ,de vaches, de hollyschit (bouses de vache), de mendiants de harcelleurs de propositions de drogue , de temples, de buffles de singes de lieux sacrés de cadavres portés par leurs proches vers les lieux de crémations . Varanassi c'est un lieu de pélerinage , le matin des processions vont vers le GANGE  pour les bains , une frénésie spirituelle habite cette ville . Varanassi nous montre de plein fouet les malades les morts les mendiants . Mourir à Varanassi est l'assurance d'un repos éternel , alors des anciens attendent au bord du fleuve . Le Soir les cendres noires des crémations flottent sur le fleuve accompagnées d'un flot de bougies .

Varanssi c'est aussi la Soie , nous visitons des ateliers . 

Fatigués par le bruit de cette ville sa saleté et parce que c'était mon anniversaire on va dans un bel hôtel .

Retour à Delhi que nous n'arrivons pas à aimer , achat de souvenirs, bière sur les terrasses avec d'autres touristes, valise, avion, train, maison .

 

 


L'Inde nous a secoué , surpris, ému ,l 'Inde nous a fasciné  l'Inde nous a changé . 

 

Je cherche encore ce qui m'a bouleversé à ce point . Quelques hypothèses :

 Tous nos repères européens explosent qui nous arrivons , tous les jours il faut remettre à plat notre façon de penser .Tous les jours nous voyons la maladie, la mort la misère . L'inde est imprégnée d'une grande vie mystique , hindouisme , musulmane, boudiste, sik, bahaiste...les religions ne manquent pas . 

Alors nous qui vivons dans dans une société très protégée très matérialiste nous reprenons pied , une fois le choc passé de la découverte , avec notre ame notre vie spirituelle .

Que personne ne s'y trompe je suis partie athée et je suis revenue athée. Mais je sais encore plus après ce voyage, combien nous ne pouvons faire l'économie d'une vie spirituelle qui nous relie à la vie et nous fait accepter notre destin de mortel . L'inde m'a appris celà . Etje rêve encore et encore de voyages de rencontres .

Ainsi ce termine ces épisodes indiens dans mon blog de couture .


Voir les commentaires

de Leh à Manali

29 Août 2012, 11:58am

Publié par Zava Tavectout

Tout le monde ici est impatient de connaître la suite , je n'en doute absolument pas . ...

Alors la voici . Après 7 jours à Leh , notre vendeur de pashmina du coin qui tous les soirs essaie de nous vendre quelque chose , se prend de compassion pour notre difficulté à partir . Il nous indique la gare routière où stationnent les taxis et nous conseille d'aller là bas négocier. Ils sont comme ça les indiens ils veulent te vendre des trucs à tout prix et puis t'es leur ami et il font tout pour te rendre service . Bref nous repartons en 4+4 , 500 km deux jours de routes . Je sais plus comment vous le raconter , démesuré immense improbable une route magnifique . Mon appareil photos mes mots ne suffisent pas .... On est peu de choses ....

Alors encore une petite vidéo, c'est bientôt fini. Plus qu'un épisode et je vous reparle chiffons , bouts de laine et bouffées de chaleurs qui me rappellent l'Inde c'est toujours ça ....

 


 Prochain épisode: Nos héros finiront leur séjour (pas leur vie) à Bénares après s'être exctasiés de vant le Tajmal...

Voir les commentaires

de SRINAGAR à LEH

27 Août 2012, 21:38pm

Publié par Zava Tavectout

Deuxiéme  épisode :

Dady nous avez aidé à trouver un quatre quatre pour aller jusqu'à Leh . A six heure du matin nous voilà sur le quai derrière la house boat , il arive nous sommes six à l'intérieur une route de 500Km nous attend elle durera deux jours . Au bout d 'hune heure de route nous arrivons en montagne et une pluie fine bouche la vue . Alors là commence l'aventure nous sommes dans la boue, les tractopelles répare la route . En hiver la route est fermée au dégel le goudron éclate certaines parties s'effondre en été ils reconstruisent nous croisons des camions magnifiques , des bus sur un chemin de boue nos roues sont tout près du ravin . Incredible INDIA !

Partout nous croisons des convois militaires des camps militaires, la frontière entre le Cachemire et le Pakistan est une zone très sensible , la paix est récente . En arrivant a Kargil où nous faisons halte je vois les mêmes images que celle de Kaboul à la télé . Il fait froid , c'est une petite ville militaire austère et triste . Le deuxième jour de voiture est plus clément le soleil est de retour et nous jouissons de l'immensité des paysage .Nous rencontrons notre premier temple boudhiste franchissons des cols roulons jusqu'à Leh .

Leh: le mal des montagnes pendant 48 heures, pas d'eau chaude , des coupures d'électricité régulières compensées par le bruit et la puanteur des groupes électrogènes qui  jonchent les trottoirs . Des boutiques les unes à coté des autres, les vendeurs de paschminas le vrai! Tout en haut le Palais ,les temples boudhistes . Le matin les femmes qui viennent vendre les légumes , le bruit incessant des voitures ,des motos, des groupes électrogènes . Nos regards amusés de voir circuler ,moutons , ânes librement au milieu des voitures . Aller à 17h voir le boulanger du coin qui cuit son pain ( Nan )dans le four tandori , regarder les tailleurs qui travaille à genoux sur une petite planche en bois sans patron tracer à même le tissu et couper .Visiter des temples boudistes , s'extasier devant tout ces paysages . Et puis ne pas trouver de taxi pour partir regarder les panneaux qui proposentdes places . 


Et puis trouver un taxi et reprendre la route ........


Voir les commentaires

périple en Inde Dehli Srinagar

26 Août 2012, 07:30am

Publié par Zava Tavectout

Me voilà de retour depuis deux jours et je cherche encore ce qui pourrait être l'essentielle , l'impression  la plus forte de ce voyage , envahie par de multiples images de multiples émotions je ne peux que reprendre  leur slogan "incredible India"

Incredible  les paysages immenses , incredible les transports , incredible la façon de vivre , incredible la densité de la population , incredible la misere la maladie la mort que l'on croise partout en se promenant , incredible les négociations pour tout , incredible la gentillesse et l'hospitalité , incredible la beauté des monuments qui jouxte une saleté sans nom .....

Incredible je suis encore sous l'effet de cette multitude de perceptions d'émotions , mes repères de française ont volé en éclats laissant sans cesse la place à l'étonnement la curiosité l'admiration la consternation.

 

L'inde ne peut laisser indifférent elle nous bouscule nous secoue nous émerveille ,  nous rend un peu plus humble et heureux d'être si chanceux d'être né ( pour ma part en tout cas) dans la bonne caste au bon moment .

 

 

 

Notre voyage  en Inde du nord 

Dehli  :

Nous arrivons de nuit à Dehli , en face de l'hôtel des hommes et des chiens dorment à même le sol des papiers des ordure jonchent le sol . Il fait très chaud , dès que nous sortons nous assaillis par des rabatteurs . Après quelques temps nous apprenons à nous en débarrasser . Le métro est en panne block aout total d'électricité les générateurs ronronnent et empestent le fuel, promenade en ricshaw .

 

 

La conduite indienne est tellement dense et risquée que nous n'arrivons même pas à avoir peur .

DSC02519

Le fort rouge à Dehli

Ce n'est qu'un début dans notre longue histoire avec les transports en Inde . Nous fuions Delhi avec plaisir en prenant l'avion pour le Cachemire .

 

Srinagar :

Comme promis par les guides dès que nous sortons de l'avion les rabatteurs nous attendent . Armés d'une fausse détermination nous marchons jusqu'à l'arrêt de bus , ils nous suivent . C'est alors que nous expliquons que nous allons chez des amis en sortant la carte de visite de la house boat ....

Petit retour en arrière l'an passé en Malaisie nous avions fait tous nos cadeaux à Malaca chez un indien du Cachemire il nous avons monté expliqué le Cachemire et le Ladak , c'est lui qui nous avait convaincu de ce voyage . Pendant un an nous avions gardé sa carte de visite avec l'adresse du house boat de sa famille . 

Voilà cette carte présentée au chauffeur de bus un an plus tard qui soudainement nous ouvre toute les portes :

Le bus roule à travers des camps militaires arrive en ville et nous dépose sur le quai , une barque  nous emmène au house boat , le boy nous accueuille le patron arrive un peu plus tard nous négocions dormons .

DSC02525

 

 

DSC02528

 

 

DSC02543

crochet sur le house boat

Le Lendemain nous demandons une barque pour rejoindre la ville , on nous demande d'attendre , une heure passe pendant laquelle on se demande bien ce qu'ils mijotent , arrive alors le père "Dady "de cette famille . Il nous accompagnera partout pendant trois jours , nous négocira tous nos transports nous fera rentrer dans les mosquée sans payer sans voile , nous fera tout visiter moyennant beaucoup de Malboro ( c'est le ramaddan il fume en cachette ), nous invitera à manger chez lui . Comme le veux la coutume il restera assis à nous regarder manger , nous connaîtrons toute la famille . Tout ça pour rien, juste parce que nous venons de la part du fils de Malacca alors on est leurs amis . Je ne vous dit pas tous les doutes qui nous ont traversés , puis la profonde impression d'être que des cons face à tant de générorisité . C'est ça qui est incroyable en Inde il faut négocier être sur ses gardes mais aussi être ouvert à la rencontre et à leur génrosité . Que de contrastes dans nos sentiments , nos ressentis .

DSC02558

Mosquée entièrement décorée de papier maché

DSC02566

Jardin Mongol

DSC02580

Dady dans sa maison

Je voulais voir les gens qui brodent les châles , Dady m'arrange un rendez vous . Nous arrivons chez Ismail , il n'est pas là , nous revenons en fin d'après midi , il est là mais n'a pas de châles à me montrer , nous restons chez lui , la fille de la maison prépare une omellette pendant qu'ismael disparait pendant trois heures . Je discute avec sa soeur qui brode devant moi me touche et me sourit tout le temps . Enfin des cha^les arrivent , nous entamons des négociations d' achat , là plus un sourire il faut être sérieux , c'est le buiseness ...Ouf après ces six heures d'attentes je repart avec six châles, de quoi faire de beaux cadeaux où monter un buiseness......Ils n'attendent que ça .

DSC02584

six heures de négociations

DSC03295

Des Châles .....

Pendant trois jours nous avons vécus une visite extraordinaire de Srinagar sa vieille ville et fait cette rencontre extraordinaire avec Dady homme éclairé culitvé un brin subversif une rencontre magnifique .

 

Ce voyage va nécessiter quatre posts alors à bientôt pour la suite ....


Voir les commentaires